Accueil du site > > Droits et obligations > Rémunérations - prestations > Cadences d’avancement

Cadences d’avancement

mardi 31 mai 2011
Mis à jour le jeudi 10 novembre 2016

Professeur des écoles

Échelons Grand Choix Choix Ancienneté indice
1er échelon 349
Du 1er au 2e 3 mois 376
Du 2è au 3è 9 mois 432
Du 3è au 4è 1 an 445
Du 4è au 5è 2 ans 2 ans 6 mois 2 ans 6 mois 458
Du 5è au 6è 2 ans 6 mois 3 ans 3 ans 6 mois 467
Du 6è au 7è 2 ans 6 mois 3 ans 3 ans 6 mois 495
Du 7è au 8è 2 ans 6 mois 3 ans 3 ans 6 mois 531
Du 8è au 9è 2 ans 6 mois 4 ans 4 ans 6 mois 567
Du 9è au 10è 3 ans 4 ans 5 ans 612
Du 10è au 11è 3 ans 4 ans 6 mois 5 ans 6 mois 658

Voir la nouvelle grille des salaires au 1er juillet 2016 : >ICI<

Revalorisation ?

La question de la revalorisation a été une des justifications de la réforme de la formation. Il s’est agi plutôt d’un tour de passe-passe et d’une opération blanche pour le gouvernement avec le décalage d’une année du recrutement.

De 2010 à 2014, les stagiaires affectés à plein temps dans une classe étaient recrutés avec un master 2 et rémunérés à l’échelon 3. Dorénavant, les lauréats du concours 2014 rénové et des concours ultérieurs sont recrutés au 1er échelon et sont stagiaires : mi-temps dans une classe, mi-temps en formation à l’ESPE. Le traitement se situe aujourd’hui à 1,17 fois le SMIC.

La perte de rémunération mensuelle nette de près de 320 € durant les 3 premiers mois, puis de 215 € les 9 mois suivants, correspond à un différentiel de 3 000 € sur l’année de stage par rapport aux lauréats des années précédentes qui eux n’avaient quasiment aucune formation.

POINT DE VUE DU SNUIPP :

Les six années de gel des salaires ont considérablement diminué le pouvoir d’achat des enseignant-es. La revalorisation du point d’indice concédée par le gouvernement (2x0.6% au 1er juillet et au 1er février), suite à la mobilisation des personnels, reste insuffisante. Le SNUipp-FSU revendique un vrai rattrapage du pouvoir d’achat des PE. Leurs rémunérations sont inférieures (avec des obligations de service devant élèves souvent supérieures) à celles de leurs collègues des autres pays européens. Pour le SNUipp-FSU, pour rattraper la moyenne européenne, il est nécessaire que le début de carrière se situe au niveau du 6ème échelon actuel.

Après plusieurs années de campagne, d’actions et de mobilisations des personnels à l’appel du SNUipp-FSU, le gouvernement vient de revaloriser l’ISAE, créé en 2013, à 1200€ annuels, soit l’équivalent de 80€ net par mois dès septembre. Le SNUipp-FSU demande à la ministre de l’Éducation nationale que tous les enseignants puissent enfin bénéficier de cette indemnité et qu’elle soit transformée en point d’indice.

Pour autant, le déclassement salarial des enseignants des écoles n’est pas réglé et le métier souffre toujours d’un sérieux manque d’attractivité. À ce titre, le SNUipp-FSU a obtenu une première revalorisation des salaires (à partir de 2017) ainsi que le passage pour tous les collègues ayant une carrière complète à la hors classe avant la retraite.

Le gouvernement s’est engagé dans une refonte des carrières des fonctionnaires, qui fait évoluer les salaires mais aussi les vitesses d’avancement (passage d’échelon). Cette refonte se fera de façon progressive jusqu’en 2020.

Le SNUipp-FSU continue de revendiquer une progression identique pour tous, au rythme le plus rapide et que tous les professeurs des écoles puissent partir à la retraite en ayant accédé au dernier échelon de la hors-classe.

Promotion, avancement : quelques principes de base

Pour être promu... il faut d’abord être "promouvable". Mais si être promouvable est une condition pour être promu, ce n’est pas suffisant. Pour être "promouvable", il faut avoir accompli dans son échelon une durée minimale, qui varie en fonction de l’échelon (voir tableau ci-dessus).

Comment ça marche ? Prenons un exemple : A compter du 01/09/2012, vous êtes à l’échelon 3. Vous serez promu automatiquement à l’échelon suivant le 01/09/2013 (après 12 mois d’ancienneté d’échelon)... jusque là tout va bien ! Mais quand passerez-vous à l’échelon suivant ? Eh bien cela dépend ... Quoi qu’il en soit vous serez "promouvable" au bout de deux ans, soit au 01/09/2015. Mais comme vous ne serez pas seul(e), l’administration a prévu un système de promotion dans lequel peuvent intervenir la note, l’ancienneté...

A partir de ces éléments est constitué un barème départemental qui permet de classer les "promouvables", dont seuls 30% seront promus au 01/09/2015 (le grand choix), les autres le seront 6 mois plus tard (ancienneté).

Et pour le passage au suivant ? Si vous avez été promu le 01/09/2015, vous serez "promouvable" pour l’échelon suivant 2 ans 6 mois plus tard au grand choix, le 1er mars 2017. Si votre barème ne vous a pas permis d’être promu, vous serez alors "promouvable" au choix le 01/09/2018. Seuls 50 % des "promouvables" au choix peuvent être promus. Les autres seront promus à l’ancienneté 6 mois plus tard, soit le 01/03/2019.

Le nouveau système d’avancement en vigueur au 1/09/2017, prévoit le même rythme d’avancement pour tous, sauf aux échelons 6 et 8 puis lors du passage à la hors classe. Pour ces échelons, le passage se fera selon deux vitesses en fonction de la « valeur professionnelle » déterminée lors d’un rendez-vous de carrière avec l’IEN.

Plus d’informations : >ICI<

Pour plus d’informations : contactez un délégué du personnel de votre département.

SPIP | |Nous écrire|SNUipp|FSU | Suivre la vie du site RSS 2.0