Accueil du site > > Organiser sa classe > Organisation et gestion de la classe > Comment mettre en place des travaux de groupe ?

Comment mettre en place des travaux de groupe ?

vendredi 2 septembre 2016
Mis à jour le lundi 12 décembre 2016

Mettre en place des travaux de groupes dans la classe n’est pas chose facile, et la première expérience se révèle être souvent peu fructueuse et très bruyante. Ne pas abandonner mais retenter l’expérience car c’est l’occasion d’apprentissages : autonomie, coopération...

 

QUELS OBJECTIFS AUX TRAVAUX DE GROUPE ? (d’après Meirieu)

- La finalisation : le but prioritaire du travail en groupe n’est pas d’accéder à des apprentissages précis (qui feront l’objet des séances suivantes) mais d’accéder à "un besoin de savoir" : « Sur quelles difficultés le groupe a-t-il buté ? Que convient-il d’apprendre maintenant pour que chacun soit capable d’affronter ces difficultés tout seul ? »

- La socialisation : il s’agit de savoir organiser un travail en commun, de planifier les étapes, d’intégrer chacun dans le groupe.

- La confrontation : il s’agit ici d’utiliser l’interaction entre pairs afin de déstabiliser des représentations. Chacun exprime son point de vue, est soumis à la critique de l’autre. L’enseignant doit être cependant vigilant quant aux relations de domination qui peuvent s’installer ...

Les questions susceptibles de réguler ce type de travail sont donc : « Sur quelles conceptions chacun a-t-il changé d’avis ? Pourquoi ? As-tu été vraiment convaincu ? Comment ? Pourrais-tu convaincre quelqu’un, à ton tour de ce que tu as découvert ? »

- L’apprentissage : "sur des objectifs cognitifs identifiés, suppose un fonctionnement de l’équipe très strictement régulé : l’enseignant doit s’assurer d’abord qu’il existe bien une règle de fonctionnement qui permet à chacun de participer à la tâche commune et que cette règle est respectée ; il doit, ensuite, donner les moyens à chacun de cette participation par une préparation préalable ou un travail individuel sur des matériaux dont il sera le seul à disposer et qui sont nécessaires à l’accomplissement de la tâche commune. Il doit enfin bien préciser que l’objectif est l’acquisition par chacun, grâce au travail en commun, de connaissances nouvelles."

(http://www.meirieu.com/ARTICLES/pou...)

« L’objectif du travail de groupe n’est pas de répondre à une question simple, ce qui pourrait se faire individuellement. L’objectif du groupe c’est d’ouvrir des pistes, d’émettre des hypothèses ce qui ne peut se faire qu’avec d’autres que soi si on veut avoir plusieurs pistes et les hypothèses les plus variées et néanmoins possibles. Le point de vue des autres aide à envisager ce qu’on n’avait pas vu soi-même et à examiner la pertinence d’une proposition » ( Maria-Alice Médioni, centre de langues, université de Lyon 2, Cahiers pédagogique Mai 2004).

 

 

QUELQUES CONSEILS PRATIQUES :

- Apprendre à travailler en groupe  : lors des premiers travaux de groupe, engagez une réflexion avec les élèves sur l’organisation, les difficultés rencontrées, les solutions proposées, les règles à respecter pour limiter le bruit et les discordes, la gestion du temps. Vous pouvez réaliser alors une affiche qui sera réutilisée les fois suivantes.

- La formation des groupes : les groupes peuvent être constitués selon les objectifs que l’enseignant s’est fixés : groupes de besoin, groupes homogènes ou hétérogène. L’organisation de ces groupes a été pensé au préalable ainsi que l’organisation spatiale. Une grande feuille sera montrée au tableau ( après la présentation du travail à effectuer) et présentera la répartition des élèves.

- Le déroulement est également préparé minutieusement :

  • La situation doit être adaptée à un travail de groupe : travail de recherche,
  • La consigne de départ est claire et adaptée, elle reste écrite au tableau tout au long de l’activité. S’assurer que la consigne est comprise.
  • Le matériel a été soigneusement préparé pour que la distribution soit rapide
  • Une première phase de recherche individuelle permet à chacun de s’approprier le travail demandé.
  • Les différents temps de travail sont minutés  :

une phase de présentation pendant laquelle les élèves seront à leur place habituelle,

une phase de découverte individuelle,

la présentation des groupes et le déplacement des élèves,

la phase de travail en groupe (la phase la plus bruyante) où chacun confrontera son point de vue à celui des autres,

la mise en commun du groupe sur l’affiche,

puis chacun regagne sa place habituelle avant la synthèse collective où chaque groupe présente ses découvertes à la classe (les autres feuilles peuvent être retournées pour éviter la dispersion de l’attention) Cette mise en commun peut être différée si le travail de groupe a été long, ou si l’on pense que le décalage permettra une plus grande concentration. On peut afficher toutes les productions, ou en sélectionner quelques unes ou ne pas prévoir d’affichage mais une autre forme de retour sur le travail effectué dans le groupe.

  • Le rôle de l’enseignant a été pensé  : il circule dans les groupes, donne le temps restant, donne des indications à chaque groupe
  • Les différentes réponses possibles ont été anticipées lors de la préparation
  • La mise en commun a été organisée : une grande feuille pour chaque groupe, des marqueurs pour écrire gros ... L’ enseignant écoute et prend en compte les propositions des élèves, il organise une discussion.
  • Prévoir une trace écrite qui permet le recul par rapport au travail réalisé. Les "conclusions" de ce travail de groupe seront repris en collectifs pour aller plus loin, cibler les objectifs atteints pour cerner ceux qui sont encore à travailler.

 

 

En guise de conclusion ...

Il est évident que ce genre de travail est "chronophage" et qu’il ne peut pas être mis en place trop souvent. Il s’agit donc de bien cibler les situations qui s’y prêtent le mieux et qui sont vraiment bénéfiques en terme d’apprentissage.

[...] le travail de groupe en classe est un dispositif efficace pour permettre aux élèves de faire évoluer leurs conceptions plus ou moins naïves relatives à un contenu disciplinaire, d’acquérir de nouvelles connaissances et donc de développer leurs compétences cognitives et métacognitives, il est nullement question d’ériger le travail en groupe (avec des élèves de niveau homogène ou pas) au rang de panacée…

des difficultés cependant : [...] le travail de préparation (toujours très coûteux en temps) ; la taille du groupe classe (qui peut être obstacle) ; l’hétérogénéité plus ou moins importante des niveaux individuels des élèves ; la constitution des groupes (qui faire travailler avec qui ?) ; la différence des dynamiques dans les groupes (qui peut faire qu’un groupe « fonctionne bien » et qu’un autre « fonctionne mal ») ; la sérénité du travail de médiation de l’enseignant (des problèmes de discipline peuvent se poser) ; le fait que les besoins d’aide sont différents selon les groupes ; le fait que l’avancée du travail soit différente selon le groupe ; que les « produits » des groupes soient d’inégale qualité, etc... »

http://www.cahiers-pedagogiques.com...

SPIP | |Nous écrire|SNUipp|FSU | Suivre la vie du site RSS 2.0