Accueil du site > > Actions - Interventions > Grève le 14, actions le 15 et nouvelle grève le 16

Grève le 14, actions le 15 et nouvelle grève le 16

mercredi 15 janvier 2020
Mis à jour le mercredi 15 janvier 2020

Les annonces en trompe-l’œil du Premier ministre n’y changent rien, sa réforme des retraites pénaliserait l’ensemble du monde du travail, et tout particulièrement les enseignantes et les enseignants, notamment les plus jeunes. La mobilisation continue toute cette semaine.

Après de premières manifestations réussies sur tout le territoire un samedi, la mobilisation se poursuit contre une réforme des retraites qui pénaliserait tous les salariés et tout particulièrement les enseignantes et les enseignants.
Le Premier ministre a annoncé un retrait, très provisoire, de l’âge pivot censé monter en puissance jusqu’en 2027, mais pas de l’âge d’équilibre du nouveau régime qui reste lui acté dès 2037. C’est une annonce en trompe-l’œil qui ne change rien à la teneur très régressive de cette réforme, au fait qu’il faudra travailler plus longtemps avec des pensions amoindries. On revient au projet tel qu’il était connu le 5 décembre 2019, suscitant une mobilisation historique pour le dénoncer. Il n’est pas question d’accepter que les plus jeunes de nos collègues, tout comme l’ensemble des jeunes entrant dans le monde du travail paient le prix d’une réforme inique.
Car pour les enseignantes et les enseignants qui débutent leur carrière en moyenne à 26 ans, cela ne change rien sur les pertes de 600 à 900€ pour les générations 75 et après.
L’intersyndicale appelle l’ensemble du monde du travail à la grève le mardi 14 janvier et à poursuivre la mobilisation les jours suivants avec des initiatives d’actions diverses le mercredi 15, avant une nouvelle journée de grèves et de manifestations jeudi 16 janvier. Il faut durcir le ton pour obtenir l’abandon de la réforme.

Le communiqué intersyndical

Jusqu’à la victoire

Les 9, 10 et 11 janvier les mobilisations auront été d’une grande force. Ce samedi 11 janvier elles ont pris de l’ampleur avec un caractère interprofessionnel et transgénérationnel marqué. Ces journées marquent une étape importante dans la mobilisation par la grève lancée depuis le 5 décembre. Cela montre la détermination et le refus de ce projet absurde de régime unique de retraites par points par une majorité de la population, malgré toutes les tentatives et manipulations du gouvernement. Suite aux annonces d’aujourd’hui, non seulement l’âge pivot n’est pas retiré mais en plus le Premier ministre confirme sa détermination à reculer l’âge de départ à la retraite en refusant toute augmentation de cotisation sociale.

Les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, MNL exigent le maintien du système de retraite existant par répartition solidaire et intergénérationnelle et par annuité. Elles portent en commun des propositions pour améliorer les droits de toutes et de tous. Pour ce faire, il faut augmenter les financements assis sur les cotisations sociales et les richesses produites par le travail.

Contrairement aux affirmations du gouvernement, les femmes ne sont pas gagnantes ! Concernant les carrières heurtées, ce projet qui prendra en compte toute la carrière, aura pour conséquence d’augmenter les écarts de pension déjà grands entre les femmes et les hommes. C’est pourquoi nos organisations appellent à continuer et amplifier encore la mobilisation par la grève et les manifestations dès la semaine prochaine pour obtenir le retrait de ce projet et l’ouverture de véritables négociations sur l’emploi, les salaires, la fin de la précarité notamment étudiante, les cotisations et l’amélioration du droit à la retraite dans le cadre du système et des régimes existants.

Les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, MNL, UNEF et UNL appellent l’ensemble du monde du travail et la jeunesse à poursuivre et renforcer la grève y compris reconductible là où les salarié-es le décident.

Elles appellent à organiser des actions de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire, en rejoignant massivement par la grève le mouvement le 14 janvier. Elles appellent à poursuivre les actions et la mobilisation le 15 et à faire du 16 une nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle massive de grèves et de manifestations.

Elles décident de se revoir en intersyndicale dès le mercredi 15 janvier 2020 au soir.

Paris, le samedi 11 janvier 2020

Aller plus loin :
- Le communiqué de la FSU

SPIP | |Nous écrire|SNUipp|FSU | Suivre la vie du site RSS 2.0