Accueil du site > > Les apprentissages par domaines d’enseignement > EPS > L’EPS, c’est fondamental

L’EPS, c’est fondamental

mardi 9 mars 2021
Mis à jour le lundi 22 mars 2021

Si bouger 30 mn c’est bien, apprendre en EPS c’est mieux. Pour comprendre en quoi enseigner l’EPS est fondamental, le SNUipp-FSU organise un webinaire spécial EPS le mercredi 17 mars 2021 avec Claire Pontais et Antoine Thepaut.

L’Éducation physique et sportive peut-elle se résumer à la pratique de divers sports, comme le laisse penser le ministre de l’Éducation Nationale ? Non, l’EPS n’est pas seulement une affaire d’activités sportives. C’est une matière d’enseignement à part entière, la troisième en termes d’horaires.

Pour autant, enseigner l’EPS n’est pas toujours simple pour les enseignantes et enseignants. Si cela relève pleinement de l’école et des compétences des PE, toutes et tous ne sont pas forcément à l’aise avec cette discipline. De plus avec la pression du ministre sur les « fondamentaux », il est bien souvent compliqué d’effectuer les 3h d’EPS durant la semaine. Sans parler du contexte sanitaire actuel.

Avec les 2S2C, et la communication sur les « 30 minutes par jour d’activité physique », l’EPS est mise actuellement sur la sellette par notre ministre. Pourtant, apprendre des activités physiques et sportives est essentiel tout comme le rôle de l’école dans cet apprentissage. A l’école, on apprend à … et c’est fondamental !

Présentation des intervenant·es et bibliographie

Claire Pontais

Formatrice émérite à l’INSPE. de Caen et est en charge du dossier E.P.S. en primaire au SNEP-FSU

Pour Claire Pontais, en milieu scolaire l’E.P.S. doit permettre à tou·tes les élèves d’accéder, de manière critique, à une culture physique, sportive ou artistique qui puisse être un outil de connaissance de soi, des autres et du monde. De plus, elle se doit d’être un outil efficace afin de réduire les inégalités face à la culture physique car les élèves issu·es des milieux sociaux défavorisés tout comme les filles, et ce dans tous les milieux, n’ont que trop peu accès aux activités sportives.

Antoine Thépaut

Maître de conférences à l’Université d’Artois (IUFM du Nord-Pas de Calais) et spécialiste de la didactique de l’EPS. Il est également membre du laboratoire Theodile-CIREL et développe des recherches en didactique comparée.

Pour Antoine Thépaut, l’éducation physique et sportive est clairement une discipline scolaire, au même titre que les autres, qui participe de la formation globale et polyvalente de l’enfant. Il précise que, si cet enseignement relève pleinement de la mission de l’école, de la compétence et de la polyvalence des professeur·es des écoles, il est cependant conscient que toutes et tous ne sont pas forcément à l’aise avec cette discipline, notamment en raison du manque de formation mais aussi des inégalités en matière de matériels disponibles, de locaux ou d’espaces de pratique.

(RE)VOIR LE WEBINAIRE

Ressources citées durant le webinaire :

Par Claire Pontais :

- Le site EPS & Société "dossier l’EPS en primaire" : http://epsetsociete.fr/-L-EPS-en-primaire-

Par Antoine Thepaut :

- La recherche de R. Goigoux : http://ife.ens-lyon.fr/ife/recherche/lire-ecrire/rapport/synthese-du-rapport-lire-et-ecrire
- L’article de J.L. Martinand : https://doi.org/10.4000/educationdidactique.1886

ALLER PLUS LOIN :
- Communiqué de presse : Bouger 30 mn c’est bien, apprendre en EPS c’est mieux !
- L’EPS, une discipline à part entière (un dossier de Fenêtres sur Cours)

Documents joints

SPIP | |Nous écrire|SNUipp|FSU | Suivre la vie du site RSS 2.0