Accueil du site > > Le système éducatif > Le Forum maternelle écrit au ministre

Le Forum maternelle écrit au ministre

jeudi 7 février 2019
Mis à jour le jeudi 7 février 2019

Dans un courrier commun adressé au ministre de l’Éducation nationale, les douze organisations du Forum maternelle font part de leurs inquiétudes face aux diverses annonces gouvernementales concernant les programmes, les méthodes. Elles demandent une reconnaissance du rôle de chaque acteur et de sa professionnalité, le maintien des programmes de 2015 et des moyens humains et matériels renforcés.

Remise en cause des programmes, apprentissage du langage centré sur le vocabulaire, guide des bonnes pratiques à venir sur la Grande section, "ces mesures ne sont pas de nature à permettre à tous les enfants de commencer sereinement leur scolarité", écrivent les douze syndicats, associations et mouvements pédagogiques au ministre de l’Éducation nationale dans un courrier envoyé le 6 février.

Les signataires font part de leurs inquiétudes et réaffirment leur ambition pour "cette grande école des petits". Tout d’abord par "une reconnaissance du rôle de chaque acteur et de sa professionnalité", enseignantes et enseignants, Atsem... avec des formations spécifiques et conjointes afin d’articuler les missions mais aussi l’intervention d’enseignant-es spécialisé-es et psychologues (Rased).

Ensuite les organisations demandent le maintien des programmes de 2015 "votés unanimement au CSE et qui font consensus au sein de la communauté éducative" car ils prennent en compte les rythmes et besoins des jeunes enfants, ils sont réfléchis dans une cohérence de cycle et garantissent "tous les langages parce que tous sont fondamentaux" : oral, écrit, corporel, artistique, scientifique...

Enfin, le courrier demande "des moyens humains et matériels renforcés : présence d’une Atsem par classe sur la totalité du temps scolaire, scolarisation de tous les enfants dans des classes à effectif adapté, développement des dispositifs dédiés à la scolarisation des enfants de moins de trois ans".

Dans ce cadre, une audience est demandée au ministre.

Les signataires

Association française pour l’enseignement du français, les Cahiers pédagogiques, les Céméa, la CFDT Interco, le Collectif éducation 94, le Groupe français d’éducation nouvelle, l’iCEM-Pédagogie Freinet, le Sgen-CFDT, le SE-Unsa, le SNUipp-FSU, le Snuter-FSU, l’Unsa-Territoriaux.

Lire  :
- Le courrier

Documents joints

SPIP | |Nous écrire|SNUipp|FSU | Suivre la vie du site RSS 2.0