Accueil du site > > Les acteurs de l’école > LES RÉSEAUX D’AIDES SPÉCIALISÉES aux élèves en difficulté (RASED)- La (...)

LES RÉSEAUX D’AIDES SPÉCIALISÉES aux élèves en difficulté (RASED)- La scolarisation des élèves en situation de handicap

mercredi 6 juillet 2011
Mis à jour le mardi 16 octobre 2012

LE RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Eleves en Difficulté)

 

Circulaire n° 2002-113 du 30 avril 2002

Deux missions pour les personnels des RASED

Le dispositif d’aides spécialisées contribue à assurer, avec les équipes pédagogiques, d’une part, la prévention des difficultés préjudiciables à la progression dans le cursus scolaire ou à une bonne insertion dans la vie collective et, d’autre part, la remédiation quand des difficultés s’avèrent durables et se traduisent par des écarts d’acquisition nets avec les acquisitions attendues ou par un défaut durable d’adaptation à l’école et à son fonctionnement particulier.

 

Les aides spécialisées peuvent intervenir à tout moment de la scolarité à l’école primaire. Elles permettent de remédier à des difficultés résistant aux aides apportées par le maître. Ils peuvent intervenir directement dans la classe, regrouper des élèves, ou apporter une aide individuelle.

 

Le poste E  : aide spécialisée à dominante pédagogique. Elle est adaptée aux situations dans lesquelles les élèves manifestent des difficultés avérées à comprendre et à apprendre, mais peuvent tirer profit de cette aide. Elle vise à la prise de conscience et à la maîtrise des attitudes et des méthodes de travail qui conduisent à la réussite, à la progression dans les savoirs et les compétences, en référence aux programmes de l’école primaire. Cette aide est dispensée par des enseignants spécialisés titulaires du CAPA-SH option E, ou maîtres E.

 

Le poste G  : aide spécialisée à dominante rééducative. Elle est en particulier indiquée quand il faut faire évoluer les rapports de l’enfant aux exigences de l’école, instaurer ou restaurer son investissement dans les tâches scolaires. Elle a pour objectif d’engager les élèves ou de les réintégrer dans un processus d’apprentissage dynamique. Cette aide est dispensée par les enseignants spécialisés titulaires du CAPA-SH option G, appelés rééducateurs.

 

Le psychologue des écoles  réalise des entretiens avec les enfants, les parents et les enseignants. Il effectue des bilans et des suivis psychologiques avec les enfants, après autorisation de ses responsables légaux. Il fait le lien avec les partenaires extérieurs de l’école (structures de soin, professionnels en libéral...).

 

POINT DE VUE DU SNUIPP :
Le SNUipp-FSU revendique la reconnaissance statutaire des psychologues du premier degré. De nombreuses démarches et actions ont associé organisations syndicales et associations pour faire avancer ce dossier.

Pour le SNUipp-FSU comme pour d’autres organisations, le processus actuel de masterisation pour les formations initiales des enseignants devrait amener le ministère à reconsidérer le recrutement des psychologues.

La mise en place d’un service de psychologie en complémentarité avec le travail des réseaux permettrait de répondre à des demandes institutionnelles non traitées aujourd’hui.

La mise en œuvre des aides spécialisées est entreprise à l’issue de la mise en commun des différentes approches de la situation particulière de l’élève effectuées au moins par le maître de la classe et les intervenants concernés du réseau d’aides. C’est dans le cadre d’une concertation organisée dans le conseil des maîtres de cycle que s’effectue le choix des modalités d’aide.

 

 

LA SCOLARISATION DES ELEVES EN SITUATION DE HANDICAP

 

http://www.education.gouv.fr/cid207...

http://neo.snuipp.fr/spip.php?article44
- le directeur s’assure que la situation de l’élève est connue du médecin scolaire et du psychologue.
- Le directeur réunit une équipe éducative à l’issue de laquelle est prise une décision.
- Il informe la famille pour qu’elle saisisse la MDPH.(Maison - Départementale des personnes handicapées).
- La situation de l’élève est étudiée à la MDPH et validée.
- La famille reçoit une notification.
- L’équipe éducative élabore le PPS (projet personnalisé de scolarisation) sous la responsabilité du directeur.
- L’enseignant référent et l’équipe de suivi de la scolarisation interviennent également dans la réussite du parcours en liaison avec la famille.
- Dans le cas où la MDPH n’est pas saisie par la famille dans un délai de 4 mois, l’Inspecteur d’académie peut intervenir.

 L’enseignant référent  : C’est un enseignant titulaire du CAPA-SH. Il exerce les fonctions de référent auprès de chacun des élèves handicapés d’un département afin d’assurer, sur l’ensemble du parcours de formation, la permanence des relations avec l’élève, ses parents ou son représentant légal.
- Il réunit et anime l’équipe de suivi de la scolarisation (ESS) pour chacun des élèves handicapés dont il est le référent.
- Il aide les familles, si besoin, à saisir la Maison du Handicap (MDPH)
- Il apporte aide et conseil aux directeurs d’école, aux chefs d’établissement : précisions sur les parcours scolaires, besoins scolaires des élèves en situation de handicap. il est l’interlocuteur principal de toutes les parties prenantes du Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS). Il veille à sa continuité et à sa cohérence.
- Il assure une mission d’accueil et d’information pour les familles.
- Il constitue et tient à jour le dossier de suivi.

Les AVS : auxiliaires de vie scolaire

L’AVS intervient directement dans la classe de l’enfant handicapé en respectant la quotité de temps défini par la MDPH
- Il aide aux déplacements
- Il aide pour écrire, manipuler
- Il facilite et stimule la communication
- Il aide au développement de l’autonomie et au développement des capacités d’apprentissage de l’élève

POINT DE VUE DU SNUIPP :

La remise en cause des RASED est consécutive aux suppressions de postes, aux réformes et à la mise en place de l’aide personnalisée qui tend à se substituer aux aides spécialisées.

Le SNUipp-FSU continuera à réclamer le rétablissement des postes supprimés, il rappelle sa revendication de moyens supplémentaires à la hauteur des besoins et de développement de RASED complets pour permettre, chaque fois que c’est nécessaire, la prise en charge des élèves en difficulté sur tout le territoire et pour chaque école, par des enseignants spécialisés formés. Le SNUipp-FSU exige des départs en formation CAPA-SH à hauteur des besoins.

SPIP | |Nous écrire|SNUipp|FSU | Suivre la vie du site RSS 2.0