Accueil du site > Archives : info et vidéo de la semaine > Nouveaux programmes Un projet très inégal et parfois irréaliste

Nouveaux programmes
Un projet très inégal et parfois irréaliste

vendredi 2 octobre 2015
Mis à jour le vendredi 2 octobre 2015

Les projets de nouveaux programmes remis à la ministre sont de qualité très inégale selon les matières. Si les mathématiques, le français et l’histoire géographie tirent leur épingle du jeu, les contenus proposés pour d’autres disciplines sont irréalistes et ne peuvent rester en l’état.

Si les programmes de maternelle étaient de qualité, on ne peut pas en dire autant de l’ensemble des programmes de cycle II et III remis à la ministre en septembre et qui doivent être soumis au Conseil supérieur de l’éducation les 7 et 8 octobre prochain. Des améliorations ont certes été apportées suite à la consultation : présentation plus harmonieuse et la partie 6e différenciée de celle du CM1-CM2 pour prendre en compte les spécificités du cycle III.

Mais sur le fond, le gros problème est que ces projets sont d’une qualité très inégale selon les matières.

D’une bonne tenue en français, en mathématiques et en histoire-géographie.

Les programmes ont été lissés pour être présentés de façon plus homogène et cohérente. En maths, on donne de l’importance à la résolution de problèmes et au raisonnement. Les compétences attendues sont plus claires et bien détaillées dans les exemples de situations d’activités et de ressources. En français, le texte propose un équilibre entre les différentes activités qui permettent de progresser dans la maîtrise de la langue et qui ne se limitent pas à la dictée.

Copie à revoir en éducation artistique, langues vivantes, sciences et EPS.

Ce qui est attendu est souvent trop abondant, parfois irréaliste et inadapté aux élèves de l’école primaire et met en jeu des approches et des concepts qui prennent insuffisamment en compte la singularité du métier des PE qui sont polyvalents et non des spécialistes de chaque discipline.

Difficile prise en main

En général, ces programmes restent trop touffus (près de 100 pages pour chaque cycle) et difficiles d’accès. Les attendus de fin de cycle ne sont pas toujours très clairs et en nombre pas toujours en rapport avec le volume horaire des matières : 13 attendus de fin de cycle pour 10H de français par semaine, 18 pour 2H30 consacrées à « questionner le monde » et 13 pour 3 H en EPS

Sans formation continue programmée à ce jour pour les enseignants du primaire, avec des textes trop abondants et parfois irréalistes, on ne voit pas comment ils pourront s’en saisir dans leur classe. C’est bien dommage car dès lors, le risque est grand de voir les programmes de 2008 continuer de tenir le haut du pavé. Nous souhaitons donc que le projet soit amélioré et revu.

Le détail de ce qui doit être revu
Cliquer sur l’image

SPIP | |Nous écrire|SNUipp|FSU | Suivre la vie du site RSS 2.0