Accueil du site > > Organiser sa classe > Organisation et gestion de la classe > Prendre en compte la diversité des élèves : la différentiation (...)

Prendre en compte la diversité des élèves : la différentiation pédagogique

lundi 22 août 2011
Mis à jour le mardi 4 décembre 2012

Comment gérer l’hétérogénéité dans une classe, comment prendre en compte les difficultés scolaires des élèves ? Présentation d’un dispositif : la différentiation pédagogique











Référentiel de compétences du professeur des écoles

compétence 6

Prendre en compte la diversité des élèves :

(...)Il sait différencier son enseignement en fonction des besoins et des facultés des élèves, afin que chaque élève progresse. Il prend en compte les différents rythmes d’apprentissage, accompagne chaque élève, y compris les élèves à besoins particuliers. (…)

Capacités

Le professeur est capable :

- de prendre en compte les rythmes d’apprentissage des élèves ;

- de déterminer, à partir des besoins identifiés, les étapes nécessaires à l’acquisition progressive des savoirs et des savoir-faire prescrits ;

- d’adapter son enseignement à la diversité des élèves (pédagogie différenciée, aide personnalisée, programme personnalisé de réussite éducative) en s’appuyant notamment sur les outils numériques à sa disposition et à celle des élèves ;

 

Pour répondre à la diversité et aux difficultés des élèves, il existe différents dispositifs dont :

 

LA DIFFERENCIATION PEDAGOGIQUE

C’est la première aide à mettre en place par l’enseignant dans la classe car tout groupe est hétérogène. Elle ne vise pas seulement les élèves en difficulté

Il s’agit d’adapter l’enseignement à la diversité des élèves. « c’est une démarche qui consiste à mettre en œuvre un ensemble diversifiés de moyen et de procédures d’enseignement et d’apprentissage pour permettre à des élèves d’âge d’aptitudes, de compétences, aux savoirs hétérogènes d’atteindre par des voies différentes des objectifs communs. " (AUZELOUX)

Les activités de différentiation ne sont pas forcement des aides individuelles : elles peuvent se conduire au sein d’un groupe d’élève ou en classe entière.

Il ne s’agit en aucun cas de différencier les objectifs mais d’offrir une large gammes d’approches, de démarches afin de permettre à tous les élèves d’atteindre les mêmes objectifs en proposant des voies différentes.

Les postulats de Burns :

Il n’y a pas 2 apprenants qui progressent à la même vitesse.

Il n’y a pas 2 apprenants qui soient prêts à apprendre en même temps.

Il n’y a pas 2 apprenants qui utilisent les mêmes techniques d’étude.

Il n’y a pas 2 apprenants qui résolvent les problèmes exactement de la même manière.

Il n’y a pas 2 apprenants qui possèdent le même répertoire de comportements.

Il n’y a pas 2 apprenants qui possèdent le même profil d’intérêt.

Il n’y a pas 2 apprenants qui soient motivés pour atteindre les mêmes buts.

D’où la nécessité de différencier : poser un diagnostic, cerner les différents « profils », concevoir différents parcours d’apprentissage (varier les stratégies, diversifier les outils, les aides)

 

Se poser la question lors de la préparation d’une séquence ou d’une séance : Que peut-on différencier ? Pour quels élèves ?

La différentiation peut donc porter sur :

les tâches Pour les élèves en difficulté , il s’agit d’alléger certaines dimensions de la tâche pour mieux centrer l’attention des élèves sur l’objectif que l’enseignant juge prioritaire. Proposer des tâches « épurées », ciblée sur une seule compétence sans renoncer aux objectifs visés pour tous les élèves.
- les contenus : niveaux de difficultés, données supplémentaires, les consignes, la quantité des travail, la longueur des textes

- les outils d’apprentissage : utilisation d’outils d’aide comme les sous-main, les affichages, les cahier-outil, le matériel de manipulations

- les supports d’apprentissage : support auditif, visuel, CD

- la gestion du temps : durée, rythme, fréquence

les groupements d’élèves
- groupes hétérogènes ou groupe homogènes

- présence de l’enseignant : autonomie, lecture de la consigne ou du texte, accompagnement

- organisation de la classe : classe entière, groupe, binôme, individuel

les démarches d’apprentissage
- formes de travail : recherche individuelle ou en groupe, entraînement, évaluation, tutorat, contrat …
- l’anticipation de la séance avec certains élèves, après la séance en remédiation.

 

Mettre en place la différentiation : se poser la question COMMENT DIFFERENTIER ? lors de la préparation d’une séquence ou d’une séance.

Suite à une évaluation diagnostique : L’enseignant mesure la nature et le degré des compétences déjà acquises par l’élève. Cette évaluation va lui l permettre de proposer à celui-ci des itinéraires d’apprentissage adaptés. Il va conduire la classe comme une classe à niveaux multiples. Cette évaluation de départ aboutit à deux situations :

- soit aucun élève n’a acquis la compétence. On peut mettre en place une situation de recherche, situation de départ puis structuration et entraînement pour toute la classe.

- Soit quelques élèves ont déjà acquis la compétence et d’autres non : l’enseignant proposera alors un travail différentié. Ces élèves peuvent devenir tuteur, ou travailler sur une situation de recherche ...

Suite à un apprentissage collectif, et à une phase d’évaluation formative (au cours de la phase d’entraînement pour pouvoir procéder à une remédiation et permettre à chacun d’acquérir la compétence par des voies différentes )

 

GROUPE 1 GROUPE 2 GROUPE 3
Groupe en autonomie  : les élèves travaillent seuls tâche et support : consigne : Dire la consigne, faire verbaliser les élèves pour vérifier la compréhension, l’écrire au tableau

outils à disposition  : affichage et cahier outil- lecon X critère de réussite : lieu  : chaque élève à sa place

Élèves qui rencontrent des difficultés pour …. tâche et support : tâche allégée et une compétence est particulièrement ciblée* binôme : avec une phase préalable d’appropriation individuelle de la tâche consigne : Dire la consigne, faire verbaliser les élèves pour vérifier la compréhension, l’écrire au tableau outils et aide : affichage et cahier outil- lecon X + tutorat de l’enseignant à chaque étape, recentrage en cas de difficultés. Travail collectif en présence du maître : aide méthodologique.

Exemple :si on travaille sur la compréhension de texte* on va alléger la tâche de décodage en lisant le texte aux élèves. On va permettre ainsi aux élèves de se concentrer sur la compréhension.

Ce peut être des aides ponctuelles dans le déroulement des séances :
- Un temps rapide pour réfléchir individuellement sur la consigne et verbaliser la tâche
- Faire mettre en mots les procédures utilisées pour leur donner un statut plus important que la réalisation de la tâche.
- Pour certains élèves, reformuler la consigne, les critères de réussite pendant l’activité, en présence de l’enseignant. Ceci pour leur permettre de ne pas « devier » de ce qui est attendu

- Proposer un déroulement ritualisé qui permettra aux élèves en difficulté de s’approprier les démarches et les procédures et installer des automatismes.

- Ce peut être la simple variation de type de regroupement pour un travail (individuel, binôme ou en groupe)

EXEMPLE EN CALCUL MENTAL

PDF - 45 ko

 

ANNEXE : Les FAMILLES D’ AIDE (Roland Goigoux) fondées sur une analyse des difficultés les plus fréquentes

 

EXERCER Systématiser (travail intensif) automatiser En milieu et fin d’apprentissage Le mécanisme n’est pas suffisamment intégré. Il s’agit de l’entraîner : le calcul mental par exemple il s’agit de donner un temps supplémentaire aux élèves qui ont besoin de s’exercer très longtemps pour automatiser une procédure.
REVISER Synthétiser, préparer une évaluation commune En fin d’apprentissage Reformuler avec les élèves ce qui a été fait au cours d’une journée Révision en vue d’un contrôle pour éclaircir ce qui va être demandé, ce que l’ élève a compris, ce qui est important.
SOUTENIR Accompagner/observer l’élève au travail sur les tâches ordinaires, étayer leur réalisation, verbaliser les objectifs, les contenus, les procédures pendant l’apprentissage Faire verbaliser l’élève pour savoir comment il s’y prend, quels chemins il emprunte et donc lever les malentendus .
PREPARER Réunir les conditions de la compréhension de la future séance collective avant l’apprentissage L’objectif est de réduire, pour les élèves en difficulté, la part d’inconnu et de permettre de diminuer le déficit attentionnel et le déficit de compréhension. Comprendre à l’avance ce que l’on va apprendre.
REVENIR en ARRIERE Reprendre les bases, combler les « lacunes » avant ou pendant l’apprentissage
COMPENSER Enseigner des compétences requises mais non enseignées (procédures et stratégies transversales ou spécifiques) pendant l’apprentissage
FAIRE AUTREMENT Enseigner la même chose autrement (ou par quelqu’un d’autre) pendant ou après l’apprentissage
SPIP | |Nous écrire|SNUipp|FSU | Suivre la vie du site RSS 2.0