Accueil du site > > Droits et obligations > Rémunérations - prestations > Touche pas à ma retraite !

Touche pas à ma retraite !

jeudi 23 janvier 2020
Mis à jour le jeudi 23 janvier 2020

La réforme des retraites prévoit une baisse des pensions drastique, l’instauration d’un âge pivot et donc l’incitation à travailler plus longtemps. Ce qui est en jeu c’est un bouleversement complet d’un des piliers du système de protection sociale, fondé sur le principe de répartition et de solidarité entre générations.

Cette réforme serait catastrophique pour l’ensemble des salarié·es et fonctionnaires, et particulièrement pour les femmes. Parmi les fonctionnaires, ce sont les enseignant·es et surtout celles et ceux du premier degré qui seraient les plus touché·es !
Après la réforme des retraites, votre pension sera égale ou peut-être même inférieure à votre premier salaire...

Pour qu’Inès et Awa ne perdent pas d’argent sur leurs pensions, il faudrait augmenter leurs salaires de 1400 à 1800 € par mois dès aujourd’hui !

Moi, la retraite j’y aurais droit ?

Pour celles et ceux né·es après 1975 :
- passage au régime à points en 2025, conservation des droits acquis avant cette date dans le régime actuel.
- instauration d’un âge d’équilibre à 64 ans destiné à contraindre les enseignant·es à travailler plus longtemps afin de ne pas subir de malus.
- son augmentation est déjà prévue : 65,4 pour la génération 1980, 66,25 pour les générations 1990, et les suivantes ?

Celles et ceux né·es avant 1975 :
- Leur pension sera calculée selon les règles actuelles mais avec l’ajout de l’âge d’équilibre. Elle pourra être impactée par la décote actuelle ou par le malus (le plus défavorable sera appliqué).

Droits familiaux amputés : les femmes grandes perdantes

Ce qui est prévu par la réforme :
- Baisse de la majoration pour famille nombreuse perçue par chaque parent (passerait de 10% à 1%).
- Fin des temps partiels et congés parentaux comptés comme du temps plein (pour les enfants nés après 2004), remplacés par des points attribués pour interruption ou réduction d’activité si versement de la PAJE.
- 5 % de majoration de pension seraient attribués par enfant au père ou à la mère ou répartis entre les 2.

D’autres choix politiques sont possibles

Le SNUipp-FSU revendique une augmentation des salaires et des pensions basée sur une autre répartition des richesses, la reconnaissance des années d’études et de stages.
Le SNUipp-FSU informe les collègues via son site dédié >ICI< et ouvre le débat avec la profession pour construire dans l’unité les indispensables mobilisations.
Il est important de s’informer et de se mobiliser pour empêcher ce projet de se concrétiser.

Une revalorisation en trompe l’œil...

Le gouvernement reconnaît que les enseignant·es vont être les grand·es perdant·es de la réforme, et inscrit dans la loi une pseudo-revalorisation. Elle ne rattraperait ni le déclassement salarial, ni les pertes sur les pensions.

UN FLOU DANS LE BUDGET !
500 millions d’euros en 2021, soit 46 € par mois en moyenne si chacun·e des 900 000 enseignant·es était concerné·e. L’objectif initial de 10 milliards cumulés en 2037 est insuffisant et sans aucune crédibilité (annonces imprécises, engagements différés...). Pour, au mieux, un effet sur les pensions dans 50 ans...

UNE ÉVOLUTION DES MISSIONS ?
Cette soi-disant compensation s’accompagnerait de nouvelles missions, de contreparties, d’une « refonte de la profession ». C’est donc un travail supplémentaire qui serait demandé, comme la formation ou les stages de soutien pendant les vacances scolaires.

POUR TOUS·TES VRAIMENT ?
La revalorisation serait inégale, avec des différences entre celles et ceux né·es après 1975, concerné·es par la réforme des retraites, et les autres. La valeur du travail serait différemment revalorisée en fonction de l’âge, inacceptable !
Le SNUipp-FSU revendique une réelle revalorisation pour tous et toutes permettant d’enrayer le déclassement salarial, sans contrepartie. Cela passe notamment par une augmentation significative des salaires dès le début de carrière, une indemnité d’équipement, la prime d’entrée dans le métier pour tou·tes sans restriction et le triplement de l’ISAE.

Télécharger :
- LE TRACT : TOUCHE PAS À MA RETRAITE

Documents joints

SPIP | |Nous écrire|SNUipp|FSU | Suivre la vie du site RSS 2.0