Accueil du site > > Elections professionnelles 2022 > La FSU toujours première force syndicale à l’Éducation nationale

La FSU toujours première force syndicale à l’Éducation nationale

vendredi 9 décembre 2022
Mis à jour le vendredi 9 décembre 2022

La FSU confortée dans la Fonction publique et à l’offensive pour nos salaires, nos métiers, nos retraites et les services publics !

La FSU remercie les électrices et électeurs qui ont témoigné par leur vote leur confiance dans une organisation syndicale de lutte et de propositions. Les militantes et militants de la FSU continueront d’agir avec détermination, au plus près des collègues, comme dans les grands combats du monde du travail, pour une société démocratique, d’égalité et de justice sociale.

La FSU déplore un taux de participation globalement inférieur au précédent scrutin de 2018, moins de 40% à l’éducation en particulier. Le gouvernement porte une lourde responsabilité dans cette baisse de participation. Son obstination d’imposer le vote électronique sans matérialisation suffisante du vote sur le lieu de travail fragilise la participation depuis 4 scrutins. Se sont ajoutées cette année des conditions de vote chaotiques dès le premier jour et des dysfonctionnements inacceptables tout au long du scrutin. La FSU dénonce tout particulièrement le fait que de nombreux et nombreuses AESH ont été quasiment empêchées de voter. Les élections dans les DDI ont marqué le summum de l’incurie gouvernementale. Le contexte de remise en cause par le gouvernement à travers la loi de transformation de la Fonction publique des instances de dialogue social et de marginalisation du rôle des organisations syndicales a joué également. La FSU dénonce avec force l’ensemble des choix politiques du gouvernement qui entravent la démocratie au sein de la Fonction publique.

La FSU est confortée comme première force syndicale à l’Éducation nationale, au ministère de l’Agriculture, représentative dans l’Enseignement Supérieur, à Jeunesse et Sports, aux Affaires Étrangères, à la Culture, au ministère de la Transition Écologique, dans plusieurs établissements publics et les premiers résultats très encourageants dans de nombreuses collectivités laissent également augurer d’un bon résultat global de la FSU sur l’ensemble du versant territorial, en attente des résultats définitifs le 16 décembre.

La FSU gagne un siège au CSA du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Au CSA de l’Éducation nationale, la FSU est toujours largement en tête et creuse même l’écart avec le second par rapport aux élections de 2018. Les électeurs et électrices de l’Éducation ont ainsi renouvelé leur confiance aux délégué-es du personnel de la FSU et de ses syndicats pour les représenter. La FSU conserve également 6 sièges sur les 15 du CSA. Ce soir, la FSU reste forte, et les personnels avec elle, pour continuer la lutte pour sauver la voie professionnelle scolaire, pour gagner sur les salaires et exiger une revalorisation pour TOUS les personnels concourant au service public d’Éducation, pour dénoncer l’obstination du ministère de l’Éducation à imposer un pacte qui renforcerait les inégalités salariales entre les femmes et les hommes et l’épuisement professionnel des personnels.

Dans toute la Fonction publique, ces élections constituent un message fort envoyé par les personnels. Ancrés dans la réalité, les personnels exigent une Fonction publique forte, avec les moyens pour lutter contre les inégalités, une Fonction publique faite de métiers revalorisés et avec un statut conforté. À l’heure où le gouvernement se prépare à un nouveau passage en force sur la réforme des retraites, la FSU réaffirme solennellement sa détermination à combattre tout recul de l’âge légal de départ en retraite comme à toute augmentation de la durée de cotisation.

Les Lilas, le 8 décembre 2022

SPIP | |Nous écrire|SNUipp|FSU | Suivre la vie du site RSS 2.0